Les cellules

Ce matin, 15 août, ma fête, la sainte Marie, je sens de la fluidité, mon corps est comme transparent, léger, des milliers de cellules se rejoignent pour n'être plus qu'une, elles ressemblent à des bulles de savon tout en transparence, d'une couleur bleutée, elles sont rondes et représentent la Terre, le ciel, la clarté, elles sont un TOUT, elles sont moi, qui je suis, un être de clarté, de luminosité naissante à sa vérité, légères et volubiles, sans attachements, sans regrets, sans soucis, sans jugement, vivantes et tournoyantes, volant au vent léger selon les aspirations.....les pensées n'existent pas puisque je suis qui je suis réellement, de la transparence, je laisse couler, aller  ce qui doit être, je ne suis pas consistance bien que matière puisque je peux éclater en un clic mais je suis là bien présente et vivante, je virevolte de mille feux, de toute ma candeur d'être vivant, rien ne me tient, je suis libre d'aller ou je veux ou je suis attirée, je suis heureuse, amoureuse de la vie, sous le soleil, enveloppée d'une odeur fleurie, joyeuse libellule je représente, telle une enfant non éduquée aux boucles non défleurées, non déflorée juste moi jusqu'à ce que le réveil soit douloureux que l'on m'a pris ma vie, que l'on m'a fabriquée de toutes pièces non! non! et non! foutez moi la paix avec votre emprisonnement psychique, votre camisole de force...je ne veux pas être parmi vous, je suis seule et je vole à tout vent.....